Savoir Faire Ensemble devient « Façon de Faire »

FAÇON DE FAIRE À L’ÉLYSÉE

RETOUR SUR LA COORDINATION DES ENTREPRISES DU TEXTILE ET DE LA MODE POUR FAIRE FACE À LA COVID-19 AU PRINTEMPS 2020 À L’OCCASION DE LA GRANDE EXPOSITION DU FABRIQUÉ FRANCE QUI S’EST DÉROULÉE DU 3 AU 4 JUILLET 2021 À L’ÉLYSÉE !

En réponse à la crise sanitaire de la COVID 19, des milliers d’entreprises françaises se sont mobilisés dès mars 2020 et ont dédié leur outil de production à la protection des Français.

Dans un contexte très incertain pour leur santé, familles, entreprises et emplois, des milliers de collaborateurs se sont engagés, sans hésiter, dans toute la France pour fabriquer des masques et des blouses afin de lutter contre l’épidémie :

Agiles, réactifs, engagés, ces femmes et ces hommes ont poussé leurs expertises, outils et entreprises encore plus loin démontrant ainsi toute la pertinence et la force du tissu industriel français.

En réponse à l’urgence et l’ampleur des besoins, ces entreprises ont inventé des nouvelles méthodes, plusieurs groupements se sont créés pour une meilleure coordination des efforts, à la fois à court et long terme :

        1. Sous l’impulsion du Comité Stratégique de la filière mode et Luxe, nombre d’acteurs du textile, du cuir et de l’habillement se sont regroupés au sein du Groupement Savoir Faire Ensemble qui a coordonné la fabrication de plus de 200 millions de masques textile et 15 millions de blouses ;

        2. Le groupement Résilience a coordonné les entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) dans la fabrication de plus de 20 millions de masques textiles ;

        3. Le syndicat F2M (Fabricants Français de Masques) a lui coordonné la fabrication française de masques masques chirurgicaux, types I, II, IIR et FFP1,2, 3 dans des volumes dépassant au plus fort de la crise les 100  millions de masques par semaine.

En mobilisant des savoir-faire complémentaires, ces groupements ont permis la réalisation de différents produits, tous nécessaires pour protéger notre santé.

Ces entreprises ont su, en un temps record, relever un défi historique avec une conviction partagée : la fabrication française, durable, innovante et ancrée dans nos territoires sont les conditions de notre indépendance industrielle. Au-delà de cela, elle représente un modèle d’avenir qui concilie développement économique et impact sociétal et environnemental.

Face à l’urgence comme dans la construction de l’avenir de notre industrie, ces exemples prouvent, s’il était encore besoin de le prouver, qu’impossible n’est pas Français.

Liste non exhaustive des entreprises mobilisés au sein de ces groupements : 

1. Savoir Faire Ensemble : Acqua Intl, Aertec, AET, AJ Biais, Astra Production, ATS Subli concept, Baran, Bélinac, Berame, BS Production, Chantelle, Coco&Rico, Compositex, Drom Sport, Elite création, Epau-nova, ERDTA, Ergotech, Esatco, Essentiel Industry, Fashion green HUB, Grandis, Hervier Production, Hi Peach, Inovtech Industrie, Kiplay, L’Atelier en Somme, La fabrique & Co, Laulhere, Le Beau Masque, Le béret français, Le slip français, Lemahieu, Les Mouettes Vertes, Lin de France, Made in…, Marck & Balsan, Mobilis, Mode Grand Ouest, Môme City, Mon petit masque français, Ouragan, Real Stamm, Rocle, Smart City, Valence Service, Vanderschooten, Zanzibar.

2. Résilience : Altaïr – Au fil De, APF, Archer, Atelier Textile Jurassien, DSI, FMS, Père Pigne, Résilience, Ressources –  Au fil De, Vitamine T.

3. Syndicat des masques : Auriol masque, Family group, La Coop des masques, Lainière Santé, Lemoine France, M3 groupe, Prism, Savoy international, Solugerm, Texinov.

 

AFIN DE METTRE EN VALEUR CES ENTREPRISES, PIERRE BRAULT A RÉALISÉ POUR L’OCCASION UNE CARTE DE FRANCE MONUMENTALE !

L’OEUVRE

Pour Savoir Faire Ensemble, Pierre Brault a réalisé une carte de France monumentale afin de mettre en lumière les entreprises de l’industrie textile qui ont contribué à la production de masques en tissu Made In France pour faire face à la crise sanitaire. Sensible à cette initiative, Pierre Brault a conçu cette œuvre en anamorphose avec des jeux de lumière et de volumes. Ses installations et ses œuvres d’art sont réalisées en Plexiglas recyclé Made in France et assemblées à la main dans son atelier à Paris.

L’ARTISTE

Pierre Brault est un artiste-designer, né le 16/03/1992 à Boulogne Billancourt

A travers ses créations en plexiglas recyclé Pierre Brault  partage sa vision positive et optimiste du monde. Il sculpte la lumière dans des compositions figuratives, abstraites et typographiques. Une expérience lumineuse, vecteur de lien social, ayant pour but d’ancrer le spectateur dans le moment présent. Une prise de conscience sur l’espace et le temps.

Son univers se décline sous la forme d’œuvres d’art, d’objets design, de scénographies, ou de projets à grande échelle dans l’espace urbain. Il se plaît à décloisonner les pratiques, à provoquer la rencontre et à multiplier les collaborations tout en conservant un rapport sensible à la matière.

Depuis 2016, il multiplie les collaborations avec les marques dans les secteurs du luxe, de la mode et de la création.

OÙ EN SONT CES 3 GROUPEMENTS SUITE À CETTE MOBILISATION ?

SAVOIR FAIRE ENSEMBLE DEVIENT FAÇON DE FAIRE

Organisé dès le mois de mars 2020 sous l’impulsion du Comité Stratégique de Filière Mode et Luxe, le groupement Savoir Faire Ensemble a coordonné jusqu’à 1.500 ateliers textile, habillement  et cuir. Plus de 200 millions de masques et 15 millions de blouses ont ainsi été produits.

Alors que la crise sanitaire s’éloigne, 227 entreprises de ce groupement font aujourd’hui le choix de poursuivre leur action commune au sein de l’association “Façon de Faire”. Cette nouvelle association s’attachera à faire rayonner le savoir faire des ateliers textiles et habillement français, et, en s’appuyant sur les méthodes collaboratives innovantes imaginées dans l’urgence en 2020,  s’emploiera à faciliter la mise en relation avec les  donneurs d’ordres : entreprises, marques, collectivités, grande distribution.

Façon de Faire” présente aujourd’hui sa première collaboration avec “Système U”. Acteur majeur de la grande distribution, il distribuera une collection de 28 modèles dans 200 magasins à l’été 2022. 

16 Ateliers de confection et fabricants matières totalisant 350 emplois seront mobilisés par cette première opération qui ouvre  la voie à un nouveau modèle économique en circuit court et un re développement de la filière en France.

RÉSILIENCE DEVIENT LOW IMPACT

En quelques mois, Résilience a fabriqué plus de 20 millions de masques et créé 2000 emplois à travers la France au sein de l’Économie Sociale et Solidaire.

Fort de ses premiers mois d’existence, Résilience s’est donné la mission de relocaliser la filière textile en France de manière inclusive et durable. Après les masques, l’objectif est de continuer la montée en compétence des couturiers à travers un produit simple : le T-shirt Solidaire :  il parcourt 5000 kilomètres et son empreinte carbone est de 13,94k.eq.pour un Tshirt en 100% coton labellisé Oeko-tex. 

Écoconception, soutien de coopératives, fabrication française. Low Impact souhaite sensibiliser les Français, et particulièrement la jeunesse, à des habitudes vestimentaires plus durables pour l’humain et pour l’environnement. 

En mai 2020, Résilience choisit Roubaix, ancienne capitale mondiale du textile, pour y ouvrir son propre atelier d’insertion. Après plus d’un an d’existence, l’atelier qui compte 120 salariés, a déjà collaboré avec de grandes entreprises françaises pour des projets de confection tels que Décathlon, Le Boncoin, Bash ou encore La Fnac-Darty. L’atelier s’investit également dans une mode plus durable avec de nombreux projets d’upcycling avec les marques Jules, La Vie Est Belt ou encore La Virgule. 

Résilience souhaite étendre son savoir-faire roubaisien à travers l’ensemble de son réseau et met en place à l’automne 2021 5 hubs textiles. Disposés stratégiquement en France ils permettent aux partenaires de développer des produits tout en contrôlant toutes les étapes de fabrication de la coupe de la matière au produit fini.

SYNDICAT DES MASQUES

Dès mars 2020, grâce à une mobilisation rapide d’un certain nombre d’industriels français, aux aides nationales et régionales, ainsi qu’au soutien apporté par la DGE, il a été possible de :

           1. Mettre en place une filière complète de production de masques sanitaires 100% française,

          2. Accroître la capacité de production française de masques chirurgicaux, types I, II, IIR et FFP1,2, 3, passant ainsi de 3.5 millions de masques à 100 millions fabriqués chaque semaine

          3. Créer plus de 10 000 emplois en France

          4. Créer une filière française de production de meltblown

Avec la volonté de pérenniser cette production française, 5 membres fondateurs ont constitué le 1er septembre 2020 un syndicat (F2M : Fabricants Français de Masques), afin de regrouper les principaux acteurs de la filière française des masques sanitaires.

Les objectifs du Syndicat F2M sont :

– Défendre la fabrication française et contribuer à la réindustrialisation de la France – Sécuriser l’approvisionnement de produits sanitaires stratégiques

– Réduire l’empreinte environnementale

– Garantir des prix stables quel que soit le contexte sanitaire

Façon de Faire

Mentions légales